Test Samsung Galaxy A52 5G : peut-il encore tenir tête à la concurrence ?

Pas simple de succéder au smartphone Samsung
le mieux vendu en 2020. C’est pourtant la lourde tâche qui incombe à ce Galaxy A52 5G. Après un Samsung Galaxy A51
qui a rencontré l’année dernière un véritable succès auprès des critiques comme du public, le nouveau milieu de gamme du constructeur coréen est-il toujours aussi compétitif face à la concurrence féroce des marques chinoises ? La réponse dans notre test complet.

Galaxy A52 5G : la fiche technique

Galaxy A52 5G : la fiche technique

Le Samsung Galaxy A52 est disponible en deux versions 4G ou 5G. Voir l'article : Tout savoir sur OxygenOS, l'interface mobile de OnePlus. Cette dernière profite d’une fiche technique un peu plus musclée grâce à deux spécificités : la présence d’un écran avec un taux de rafraichissement de 120 Hz et celle d’un processeur Snapdragon 750G.

Samsung Galaxy Z Fold Tab : et maintenant une tablette à triple pliure ?
Voir l'article :
Samsung pourrait bientôt révéler un certain Galaxy Z Fold Tab, un appareil…

Dans la boîte du Galaxy A52 5G

Dans la boîte du Galaxy A52 5G

Le téléphone est accompagné d’un minimum d’accessoires. Le A52 étant compatible avec la recharge 25W, nous aurions aimé retrouver un bloc d’alimentation de la même puissance dans la boite, et non celui de 15W fourni par défaut. Sur le même sujet : Samsung Electronics et LG anticipent un bond de leur bénéfice au premier trimestre. Aucune coque ni aucun film de protection à l’horizon non plus. Ainsi, on retrouve dans la boîte :

Samsung, Xiaomi et Oppo vont lancer un smartphone avec caméra sous l’écran en 2021
Lire aussi :
Samsung, Xiaomi, Oppo, Vivo et ZTE lanceront un smartphone avec le capteur…

Un design sobre et efficace

Un design sobre et efficace

Visuellement, le dos du téléphone est une vraie réussite. A voir aussi : Galaxy Z Fold 3 : Samsung mise sur un nouveau chipset top secret. Le revêtement en plastique est très sobre et le bloc photo, qui semble « fusionné » au smartphone, est très esthétique (du moins, à notre avis). Une uniformité qui dissimule habilement le fait que le module photo ressorte de quelques millimètres, rendant le Galaxy A52 5G légèrement bancal lorsqu’il est posé à plat.

Le choix d’un matériau en polycarbonate mat présente deux avantages majeurs : il marque peu les traces de doigts et il résiste mieux aux chocs qu’un mobile en verre, sur le long terme.

La face avant du produit est extrêmement classique : un appareil photo avant centré, formant un poinçon sur la partie haute de l’écran. Contrairement au Samsung Galaxy S21
, la dalle du A52 est complètement plate. La conséquence directe est que les bordures noires sont bien visibles, pour un ratio smartphone-écran de seulement 84,1 %. Celles situées au-dessus et en dessous de l’écran sont un peu plus proéminentes que sur les côtés. Cela n’a rien de rédhibitoire sur le plan esthétique et présente même un avantage au niveau de la prise en main, en évitant les « ratés tactiles » que l’on peut rencontrer sur les écrans courbes.

Nous avons testé la version noire qui présente un cadre en plastique de couleur argentée. Sur la tranche inférieure, nous avons la bonne surprise de retrouver une prise casque 3,5 mm aux côtés du connecteur USB-C et d’un des deux haut-parleurs. La trappe permettant d’insérer deux cartes nanoSIM, ou une carte nanoSIM et une carte microSD (jusqu’à 1 To), se trouve sur la tranche supérieure.

Enfin, les boutons de réglage du volume et de mise sous tension sont positionnés à bonne hauteur sur le côté droit du téléphone.

Concernant la prise en main du téléphone, le Samsung Galaxy A52 5G est un grand smartphone qu’il n’est pas toujours évident de manipuler à une main. Le format 20:9 a beau « étirer » le téléphone en hauteur, il ne suffit pas à compenser sa diagonale de 6,5 pouces. Aller chercher certains éléments affichés sur la partie haute de l’interface vous demandera parfois une vraie dextérité. Le dos du téléphone étant assez glissant, utiliser une coque plus adhérente pourra également faciliter ce genre de manipulations.

Écran : Samsung maitrise son sujet

L'expérience smartphone ultime
Lire aussi :
Les fabricants de smartphones attirent les consommateurs avec de bons appareils photo,…

Écran : Samsung maitrise son sujet

Une fois n’est pas coutume, Samsung intègre un de ses écrans Super AMOLED sur son smartphone milieu de gamme. Le Galaxy A52 5G profite d’une définition de 1 080 x 2 400 pixels lui offrant une résolution confortable de 407 pixels par pouce pour afficher avec précisions tous types de contenus. Ceci pourrez vous intéresser : Galaxy Z Fold 3 : Samsung corrigerait l’un des plus gros problèmes de ses smartphones pliants. La luminosité maximale de l’écran est située entre 700 et 800 cd/m², ce qui permet de profiter d’une parfaite visibilité, y compris dans les environnements les plus lumineux.

Comme vous pouvez l’imaginer, la technologie AMOLED offre des noirs profonds et des contrastes infinis. L’écran couvre également une très grande partie des spectres colorimétriques DCI-P3 et sRGB.

Sur ce point, tout n’est pas parfait dans la mesure où les blancs tirent un peu trop vers le bleu. Il est toutefois possible de « corriger le tir » en vous rendant dans les paramètres d’affichage pour faire basculer la balance des blancs vers une teinte plus chaude. Par défaut, l’affichage est réglé sur « Vif », mais vous pouvez basculer sur le mode « Naturel » pour un rendu un peu plus réaliste (ou plus terne selon le point de vue).

L’écran 120 Hz est également une des forces du A52 5G par rapport aux Samsung Galaxy A52 4G et A72
. Le taux de rafraichissement plus important offre un confort indéniable lorsque l’on fait défiler des pages Web ou les flux sur les réseaux sociaux. Il est bien sûr possible de configurer l’écran sur 60 Hz pour une fluidité moindre, mais une plus grande endurance du téléphone.

Le OnePlus 9/OnePlus 9 Pro améliore son appareil photo
Voir l'article :
OxygenOS 11.2.4.4 est déployé petit à petit pour le OnePlus 9/OnePlus 9…

Des performances en demi-teinte

Pour son Galaxy A52 5G, Samsung a fait le choix d’intégrer un processeur Snapdragon 750G de 2020, accompagné de 6 Go de RAM. Une vraie montée en gamme par rapport au processeur Exynos du A51 de l’an dernier. A voir aussi : [Test] Samsung Galaxy A52 5G, le milieu de gamme ultime ?. Dans les différents benchmarks, le téléphone affiche logiquement des scores légèrement supérieurs à ceux du Google Pixel 4a
et son Snapdragon 730G (bien que ce dernier soit plus rapide à l’usage), mais inférieurs à ceux du OnePlus Nord
ou du Xiaomi Mi 10 Lite
et leur Snapdragon 765G. Le mobile de Samsung est également très loin des performances du Poco X3 Pro
et son Snapdragon 860.

Passons maintenant aux tests pratiques. Le Galaxy A52 5G se montre plutôt réactif pour ouvrir les applications ou passer de l’une à l’autre. Pour être totalement transparent, l’appréciation de la « rapidité » dépendra du smartphone que vous avez testé précédemment. Après avoir eu entre les mains un Pixel 4a ou un OnePlus Nord, ce A52 nous a semblé un peu long à la détente. En revanche, si vous utilisiez un Galaxy A51, vous apprécierez le supplément de réactivité de ce nouveau modèle.

La partie graphique est assurée par le iGPU Adreno 619, intégré au processeur. Il permet de jouer sans difficulté aux jeux en 2D. En revanche, il montre très vite ses limites en 3D. Jouer à Fortnite
sur le Galaxy A52 5G est loin d’être agréable. Par défaut, le jeu d’Epic Games recommande une qualité graphique moyenne à 30 i/s, et une résolution graphique à 75 %.

Même dans ces conditions, nous avons rencontré de nombreux ralentissements. Il n’est pas rare de tomber sous la barre des 10 images par seconde lorsque beaucoup d’éléments sont affichés à l’écran.

One UI 3.1 : une interface toujours aussi plaisante

Test Samsung QE65QN95A (QLED 2021) : notre avis complet - Smart TV
Ceci pourrez vous intéresser :
IntroductionNous étions impatients de tester en détail ce qui prétend être le…

One UI 3.1 : une interface toujours aussi plaisante

Le Galaxy A52 5G embarque la version la plus récente d’Android (11), accompagné de son interface One UI dans sa version 3.1. Sur ce point, le produit n’a donc rien à envier aux modèles plus haut de gamme. Ceci pourrez vous intéresser : Samsung recycle ses smartphones pour dépister les maladies oculaires. Le dernier patch de sécurité installé datait du 1er février, ce qui est satisfaisant pour un smartphone testé mi-avril.

Dès la configuration du téléphone, Samsung vous incite à installer de nombreuses applications. Il est heureusement possible de décliner cette proposition. En revanche, d’autres applications partenaires sont installées par défaut. C’est le cas de Netflix
, Spotify
, et de quatre applications Microsoft. Elles viennent ainsi s’ajouter aux applications Google et Samsung.

One UI est une interface très complète et facile à personnaliser. Vous pouvez opter pour la navigation par geste, ou avec les boutons en bas de l’écran. Le thème sombre prend également tout son sens dans la mesure où il permet, grâce à l’écran AMOLED, de gagner quelques précieuses minutes d’autonomie par rapport au thème clair.

L’interface est également très bien conçue pour accéder facilement à de nombreux éléments avec une seule main. Si cela ne résout pas tous les problèmes des smartphones aux écrans XXL, beaucoup d’icônes sont accessibles depuis la partie basse de l’écran, ce qui apporte un confort indéniable.

Le téléphone propose différents niveaux de sécurité pour le déverrouillage, dont la reconnaissance faciale 2D et le lecteur d’empreinte, situé sous l’écran. Ce dernier n’est pas le plus rapide qui nous ayons testé : il faudra compter une seconde entre le moment où vous posez le doigt et celui où l’écran est totalement déverrouillé.

Une expérience audio très classique

Galaxy S22 : adieu le capteur ToF, Samsung ne le trouve pas assez utile
A voir aussi :
Le capteur ToF, que le Galaxy S21 n'a plus, ne sera probablement…

Une expérience audio très classique

Le mobile est équipé de deux haut-parleurs stéréo. Le premier est situé juste au-dessus de l’écran. Voir l'article : Les meilleurs smartphones pliables en 2021 : Samsung fait la course en tête. Il délivre un son un peu moins puissant que le second, situé sur la tranche inférieure du téléphone. Ce duo permet de profiter d’un son correct et suffisamment puissant pour regarder une vidéo YouTube à deux par exemple.

On ne s’amusera toutefois pas à pousser le volume trop haut sous peine d’entendre une forte distorsion. Comme souvent sur nos smartphones, les haut-parleurs manquent cruellement de basses.

Afin d’améliorer l’expérience sonore, nous vous conseillons de brancher les écouteurs (fournis dans la boîte) à la prise casque 3,5 mm. Vous retrouverez alors dans les paramètres des options sonores comme l’égaliseur, l’activation du Dolby Atmos ou encore du mode « Ultra High Quality » pour un son plus net. Pour être honnêtes, nous avons constaté très peu de différences, une fois ces options activées. Le Galaxy A52 est compatible Bluetooth 5.2 avec les codecs aptX, LDAC, AAC et SBC
.

Le Samsung Galaxy A52 5G n’est pas compatible Wi-Fi 6
. Il faudra se contenter du Wi-Fi 5 avec la norme 802.11 a/b/g/n/ac. Le NFC est également de la partie pour transférer des données entre appareils ou pour le paiement sans contact, par exemple.

L’accroche réseau du téléphone ne pose aucun problème et nos tests en 4G se sont montrés probants avec un temps de latence à 38 ms sur le réseau Orange dans le département des Landes.

L’accroche satellite (GPS, Glonass, Galileo et Beidou) s’est également montrée convaincante avec une première captation en quelques secondes et une bonne précision de 3 mètres. Lors des appels vocaux, les voix étaient parfaitement intelligibles, d’un côté comme de l’autre. Le téléphone est bien sûr compatible avec le réseau 5G, mais pas avec la 5G millimétrique qui promet de meilleurs débits lorsqu’elle sera déployée, dans quelques années. C’est un élément à prendre en compte si vous comptez garder votre Galaxy A52 5G sur le moyen ou long terme.

Le Samsung Galaxy A52 5G est équipé de quatre capteurs photo à l’arrière et un capteur à l’avant :

L’application photo est facile à prendre en main. On retrouve les modes de prises de vues principaux sur la partie basse de l’écran, et les options de chacun sur la partie haute. Le bouton « Plus » permet d’accéder aux modes Pro, Macro, Nuit ou encore Panorama. Dans les paramètres, il est possible d’activer « l’optimiseur de scène » qui ajustera les réglages automatiquement en fonction de ce qui s’affiche dans le viseur.

Le capteur grand-angle de 64 mégapixels utilise la méthode du pixel binning qui combine 4 photosites en 1 pour capturer plus de lumière et améliorer le rendu global de l’image. Ainsi, le Galaxy A52 5G capture, par défaut, des photos en 16 mégapixels.

Ci-dessus une photo « automatique » en 16 mégapixels comparé à une autre en mode 64 mégapixels. Avec ce dernier mode, on constate des couleurs moins saturées et un rendu plus naturel, ainsi qu’une précision d’image supérieure. Nous serions donc tentés de vous conseiller de toujours utiliser le mode 64 mégapixels pour les photos en plein jour, mais c’est sans compter sur les performances du smartphone qui ne permettent pas de prendre rapidement plusieurs clichés d’affilés.

En effet, il y aura toujours un temps de traitement de 1 à 2 secondes pour prendre une photo en 64 mégapixels. Si vous souhaitez prendre des photos « en rafale », le mode 16 mégapixels est donc à privilégier.

L’ultra grand-angle se révèle très pratique pour réussir à capturer un paysage sans avoir à prendre trop de recul. Mais il est regrettable que ce dernier n’ait pas de continuité colorimétrique avec le capteur grand-angle. Comme vous pouvez le constater ci-dessus, les verts sont beaucoup trop prononcés, tout comme le contraste qui offre un rendu surréaliste à la scène. Sur ce dernier cliché, on constate également dans les coins de la distorsion et une perte de détails importante.

Le capteur macro est plutôt efficace. Sa définition de 5 mégapixels offre un niveau de détail correct (contrairement à ceux de 2 mégapixels), mais il est toujours assez frustrant de ne pas pouvoir s’approcher plus proche du sujet, sous peine de ne pouvoir faire une mise au point bien nette. Une fois n’est pas coutume, le mode 64 mégapixels avec une bonne lumière permettra de zoomer dans l’image et obtenir, dans la plupart des cas, un meilleur niveau de détails.

Cela ne vous a sans doute pas échappé, le Galaxy A52 5G n’a pas de capteur téléobjectif dédié. Il faudra donc se contenter d’un zoom numérique réglé par défaut sur x2. Les détails sont plutôt bien préservés et la continuité colorimétrique est assurée avec le capteur principal.

En faisant un zoom x4, on perd logiquement des détails, mais la photo reste exploitable. C’est déjà moins le cas avec le Zoom x10 qui remplira un rôle purement pratique et non esthétique.

Les clichés nocturnes nous ont agréablement surpris. Sans atteindre le niveau de détails impressionnant qu’est capable de restituer un Google Pixel 4a dans ces conditions, le mode nuit permet de déboucher beaucoup de zones d’ombres jusqu’alors invisibles. On note en revanche un recadrage important lorsque l’on passe au mode nuit.

Même constat sur le capteur ultra grand-angle, bien que ce dernier capture beaucoup moins de lumière que l’objectif principal.

Il est tout à fait possible d’utiliser le zoom x2 avec le mode nuit, à condition de ne pas être trop exigeant sur le niveau de détails attendu.

Le mode portrait fonctionne très bien, avec un détourage précis du sujet, mais souffre d’un flou d’arrière-plan très agressif. Nous n’aurions pas dit non à un effet bokeh plus « progressif ».

Même constat pour les selfies en mode portrait qui font disparaitre quelques poils de barbes sur les contours et qui applique uniformément un flou à l’arrière-plan, sans tenir compte de la distance.

Le smartphone est capable de filmer en [email protected] ou [email protected]/60fps, avec le capteur photo principal, avec stabilisation électronique. La caméra avant est également capable de filmer en [email protected] ou en [email protected], mais sans stabilisation cette fois.

La batterie de 4 500 mAh du Samsung Galaxy A52 5G lui permet de tenir pendant une journée si vous le sollicitez beaucoup, en jouant notamment. Un usage plus modéré emmènera le téléphone à une journée et demie d’autonomie au maximum. C’est du moins le résultat que nous avons obtenu avec l’écran en 120 Hz et une utilisation essentiellement basée sur de la navigation Web, de la photo et de la lecture vidéo (également via le navigateur).

Dans ces conditions, le mobile atteint un temps d’écran allumé de 5 heures 20 minutes avant de tomber à 14 % de batterie. Un résultat honnête qui reste cependant assez loin des performances des smartphones milieu de gamme les plus endurants du marché.

On retrouve dans la boîte un chargeur de 15W, mais le téléphone est bien compatible avec la recharge 25W. Un choix un peu mesquin de la part de Samsung qui rend la recharge particulièrement longue pour un smartphone en 2021 : environ 1 heure 40 pour une recharge complète. À titre de comparaison, Xiaomi fournit un chargeur de 22,5 W avec son Mi 10 Lite, et OnePlus un chargeur de 30W avec son OnePlus Nord.

Le Samsung Galaxy A52 5G est vendu au prix conseillé de 449 euros, en 4 coloris : noir, bleu, blanc ou violet.

Pour son lancement, Samsung propose une offre de remboursement de 50 € si vous achetez le A52 5G avant le 31 mai 2021. Jusqu’au 30 avril, une offre de remboursement de 50 € est également disponible pour la reprise de votre ancien appareil.

Enfin, Samsung offre un Galaxy SmartTag
(première version) pour l’achat du téléphone.

Samsung Galaxy A52 5G : l’avis de Clubic

Test OnePlus Watch : une montre connectée en partie réussie
Sur le même sujet :
La montre OnePlus est donc la première montre connectée de OnePlus. Elle…

Samsung Galaxy A52 5G : l’avis de Clubic

À l’heure du verdict, il n’est pas simple de résumer la prestation du Galaxy A52 5G. Sur le même sujet : Le Samsung Galaxy S21 se négocie encore à un excellent prix sur Rakuten. Face à une concurrence féroce sur ce segment de prix, il est légitime de se poser la question : doit-on se laisser convaincre par ce A52 ou lui préférer un smartphone concurrent ?

Si vous aimez les produits et l’écosystème Samsung, vous ne vous tromperez pas en choisissant ce modèle. En revanche, si vous n’êtes pas contre l’idée de faire des infidélités à la marque coréenne, certains concurrents directs proposent des smartphones plus performants, meilleurs en photo et avec une autonomie plus solide.

Quoi qu’il en soit, le Samsung Galaxy A52 5G ne trahit pas sa lignée dans la mesure où il est incontestablement meilleur que le A51 sur presque tous les points. Nous verrons si cela lui permettra ou non de rencontrer le même succès commercial que son aîné.

Le Samsung Galaxy A52 5G est une belle évolution par rapport au A51 qui conviendra à celles et ceux qui cherchent un smartphone équilibré pour les accompagner au quotidien.

Design

8

Ecran

9

Performances

7

Logiciel

9

Photo

7

Autonomie

7

Design

8

Ecran

9

Performances

7

Logiciel

9

Photo

7

Autonomie

7

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap