Netflix accumule moins de nouveaux abonnés que prévu

Netflix accumule moins de nouveaux abonnés que prévu

Publié le mercredi 21 avril 2021 à 5 h 00

Mis à jour le mercredi 21 avril 2021 à 17 h 00

Les Bridgerton et les Lupins n’ont pas sauvé la mise à Netflix, qui a vu sa base d’abonnements payants croître lentement. Netflix a terminé le premier trimestre 2021 avec près de 208 millions d’abonnés payants dans le monde (+ 14%), soit 2 millions de moins que ce que les investisseurs avaient promis au géant du streaming vidéo.

La sanction a été immédiate: son titre a perdu plus de 10% lors des échanges électroniques après la fin de la Bourse.

Lire aussi: La stratégie surprise de Netflix continue de croître

Netflix ne craint pas la concurrence

Netflix ne craint pas la concurrence

« Nous pensons que la croissance de notre base d’abonnés payants a ralenti en raison de la progression de 2020 liée à Covid-19 et également en raison de l’offre de contenu plus réduite au premier semestre de cette année, en raison de productions tardives en raison de la pandémie » groupe expliqué dans un communiqué de presse. A voir aussi : VIDÉO. «Le Serpent» sur Netflix : «On est complètement subjugué par ce personnage terrifiant». «Nous avons terminé 2020 avec plus d’abonnés et de revenus que nous n’en aurions» sans la crise sanitaire.

En début d’année, la croissance s’est accélérée, notamment grâce au succès des adaptations de fiction moderne comme La Chronique des Bridgerton ou la série française Lupin. En janvier, Netflix a annoncé que l’intrigue sentimentale britannique The Chronicle of the Bridgertons avait été vue par 82 millions de foyers en quatre semaines, un record. Mais l’élan a ensuite faibli, et la plateforme ne compte plus que 1 million d’abonnés supplémentaires pour le trimestre en cours, contre 10 millions l’an dernier à la même période.

«C’est inquiétant car Disney +, Hulu, HBO Max et d’autres les contactent par rapport aux abonnés américains», commente Eric Haggstrom, analyste d’eMarketer. « Cela signifie que Netflix est probablement proche de la saturation aux États-Unis, son plus grand marché. »

Lire la suite: Disney + augmente son prix et attaque directement Netflix

Ce rafraîchissement «montre que le monde est un peu normal, au détriment de Netflix», a tweeté Gene Munster du fonds d’investissement Loup Ventures. À long terme, il prédit une croissance «presque plate» pour le pionnier du secteur.

Bonne nouvelle, les prix de Netflix et Disney + ont augmenté au cours des six derniers mois. Mauvaise nouvelle, l’inconnu, ce qui signifie un retour à la normale pour la croissance à long terme de Netflix.

Articles en relation

De nouveaux contenus pour un rebond

De nouveaux contenus pour un rebond

« Nous avons eu dix ans de croissance régulière, c’est un peu fragile maintenant », a déclaré Reed Hastings, fondateur et PDG de Netflix, lors d’une conférence d’analystes. « Nous nous sommes demandé si ce n’était pas à cause de la concurrence, (…) mais nous avons regardé de près les données dans les régions où il y a de nouveaux concurrents, et ce n’est pas différent pour nous. A voir aussi : Netflix est un succès, mais il faut trouver de plus en plus de séries et de films à distribuer. Conditions de croissance relative. » Il a également rappelé que les principaux rivaux de la plateforme restent selon lui la télévision dite «linéaire», traditionnelle, suivie de YouTube.

Netflix s’attend cependant à un rebond cet été, notamment grâce au retour de séries très populaires comme Sex Education ou La Casa de Papel au second semestre, et aussi grâce à la reprise du tournage, grâce à COVID-19 campagnes de vaccination.

«Nous produisons à nouveau en toute sécurité sur la plupart des grands marchés, à l’exception du Brésil et de l’Inde», explique l’entreprise. « Si cela continue, nous dépenserons plus de 17 milliards de dollars en contenu cette année, et nous continuerons d’offrir une incroyable variété de titres avec des productions encore plus originales que l’an dernier. »

La plateforme a les ressources: son chiffre d’affaires a bondi de 24% à plus de 7 milliards de dollars au premier trimestre et son bénéfice net, 1,7 milliard de dollars, dépasse les attentes et plus du double de celui d’hier.

Le billet de blog: L’âge d’or de Netflix

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap