Ce nouveau film Netflix qui ne promettait rien de bon rencontre finalement un incroyable succès et doit donc être vu très vite

Ce nouveau film Netflix qui ne promettait rien de bon rencontre finalement un incroyable succès et doit donc être vu très vite

Un conseil pour la soirée, ou ce qui suit: Regardez Love and Monsters sur Netflix. Et ne faites pas forcément confiance à la bande-annonce, ni ne livrez nécessairement le synopsis de la plateforme de streaming. Nous vous le donnons comme: « Sept ans après l’invasion monstre qui a décimé la population de la Terre, Joel Dawson (Dylan O’Brien) vit dans une colonie souterraine comme le reste de l’humanité. Mais quand il revient à la radio avec Aimée, son ami du lycée, à 130 km de là, dans une colonie côtière, il tombe amoureux d’elle et se rend compte qu’il n’a plus rien à faire sous terre, alors il décide de s’attaquer à tous les dangers et de sortir dehors pour trouver le véritable amour.  » D’accord, nous sommes ici sur un terrain familier. Très connu même. On se dit que c’est trop connu. Et pourtant, aucune trace d’une note négative sur internet, seulement des gens agréablement surpris.

Bon, soyons honnêtes, ce n’est évidemment pas le film du siècle. Mais l’histoire émouvante, l’action proposée et les performances d’acteur font de Love and Monsters un film incontournable. Le héros de ce film (post) apocalyptique est Dylan O’Brien. Honnêtement, si l’on en croit les commentaires des abonnés Netflix, cela entre dans ce long métrage. A 29 ans, Dylan O’Brien n’est pas étranger au monde du cinéma car en plus de sa série à succès Teen Wolf (2011-2017), on a pu le voir dans The Interns en 2013 aux côtés du duo Owen Wilson-Vince Vaughn The Labyrinth Trilogy, dans le rôle de Thomas. Avec le personnage de Joel il obtiendra une autre dimension: le succès au rendez-vous et on parle déjà d’une suite à Netflix.

Aimée et Joel peuvent-ils s’aimer malgré le chaos?

A la tête de cette fiction, le réalisateur sud-africain Michael Matthews interprète Frame Drum Beating. Aux scènes classiques de fin du monde que l’on voit dans ce genre de films, il ajoute quelques touches sentimentales très ressenties. Il dédie également une autre personne: son fils. Ce n’est pas un garçon mais un chien. Un chien de la race australienne Kelpie plus précis. Boy sauvera Joel d’un terrible monstre et à partir de là, son histoire d’amitié deviendra très, très intense. Sur le plateau, deux chiens ont joué alternativement Boy, dont l’un, Hero, s’entendait si bien avec l’acteur principal qu’il voulait qu’il soit le réalisateur de chaque scène.

Bien sûr, on ne vous dit pas ce qu’il adviendra de cette amitié, ni de l’histoire d’amour entre Joël et Aimée, ni de ce monde souterrain, dernier bastion d’un univers fidèle et sécurisé. Nous vous avons couvert par Love and Monsters, un film Netflix qui constitue une grande surprise en avril.

« Love and Monsters » est sur Netflix depuis le 14 avril.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap